Grand-duc d'Amérique

BUBO VIRGINIANUS

Great Horned Owl (anglais) - Amerikanische Uhu (allemand) - Amerikaanse Oehoe ( néerlandais)
 


On trouve le Grand-duc d'Amérique dans presque toutes les régions boisées et semi-boisées de l'Amérique du Nord, de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud à l'exception des Antilles, à partir du Nord du Canada jusqu'à l'extrème pointe de l'Amérique du Sud. Il vit en plaine, dans les forêts équatoriales, dans la taïga canadienne, dans les canyons du désert, ainsi qu'en montagne jusqu'à des altitudes dépassant les 3000m.

 

Il subit l'influence climatique du biotope dans lequel il vit. Les sujets d'Amérique du Nord et ceux des montagnes ont une taille supérieure à ceux des forêts tropicales d'Amérique du Sud. Tout en restant
fort impressionnant, le Grand-duc de Virginie (autre nom de Bubo virginianus) est légèrement plus petit que son cousin d'Europe. Sa taille varie de 45 cm à 55 cm.
 

Sa ration quotidienne est d'environ 280 gr. A son menu figurent : musaraignes, lièvres, rats, lapins, chiens de prairie, mouffettes, des oiseaux comme les pigeons, les canards, les passereaux, les rapaces diurnes et aussi nocturnes,
mais principalement toute proie de taille moyenne capable d'être manger. S'attaquer à un porc-épic ne lui pose aucun problème, mais son alimentation varie beaucoup suivant la région où il se trouve, et si dans une région donnée,
sa nourriture habituelle vient à manquer, les nichées seront moins nombreuses.
 

 

Un couple peut vivre pendant plusieurs années sur un territoire, le défendant contre l'intrusion d'autres prédateurs, surtout aux périodes de nidification. Le Grand-duc d'Amérique a très peu d'ennemis naturels, mais on estime que 50% des jeunes quittant le nid ne vivront pas au delà d'une année. Les causes ont sont d'autre prédateurs s'attaquant aux oisillons, le froid, la famine, et diverses autres raisons.

 








Dans la tradition indienne, les Grand-ducs d'Amérique faisaient l'objet de diverses coutumes et superstitions, ils étaient fort respectés et n'étaient pas chassés. Leur persécution a commencé avec l'arrivée des premiers colons européens.



Ce rapace est bien protégé par les lois dans de nombreux pays, mais les activités humaines peuvent être à l'origine de la mort des grands-ducs adultes. Ils sont souvent victimes des fils électriques, de la chasse illégale, ou de la rencontre avec des véhicules. Il est aussi menacé par l'utilisation des pesticides et autres polluants et par les changements que l'homme apporte dans ses territoires. Malgré cela et aussi grâce à sa faculté d'adaptation, Bubo virginianus n'est actuellement pas en danger de disparition.




Retour



page suivante